top of page

Découvrons la vraie nature de nos enfants – la suite

Découvrons la vraie nature de nos enfants – la suite

Nous voilà rendu à la fin de ce parcours de découverte des tempéraments des enfants... Dans cet article nous finirons d'explorer la nature de nos enfants.

Il y a quelques semaines nous avions commencé ce voyage d'exploration des tempéraments ou nature de nos enfants. Nous avions découvert ensemble que ces natures sont une expression de vitalité. En quelque sorte, vous savez aujourd'hui qu'il s'agit de tendances dont il est important d'avoir conscience pour aider la nature de nos enfants à s'exprimer, en sachant comment les appréhender.

On pourrait dire aussi que chaque nature exprime des points de forces ou faiblesses liés aux capacités d'adaptation de nos enfants.


Les deux premiers profils que nous avons explorés sont l'enfant sanguin et la nature lymphatique.

Cet article est le deuxième d’une série de trois : dans le prochain (et dernier) article de cette série, je vous proposerai tous mes conseils sur l’hygiène de vie que vous pourrez adopter pour devenir l’allié de vos enfants, en fonction de leurs natures.


N'attendons plus et découvrons ensemble les deux autres natures.



"Pour rappel : ces natures sont des caricatures ; nos enfants n’en sont pas"



L'enfant de nature bilieuse (feu)


Il s'agit d'un enfant qui se développera, dominé par son instinct moteur (ostéo-musculaire). L'élément qui lui est associé est le feu.
Ce sont des enfants au corps hypertonique, au visage un peu carré ayant un regard qui pourrait parfois sembler ''dominateur''.

Physiquement, il est tout le contraire (ou presque) du sanguin et du lymphatique : une silhouette élancée, des articulations fines et des muscles toniques et flexibles.
Sa constitution en synergie avec l’élément feu qui le domine, fait de l'enfant bilieux quelqu'un d’infatigable, qui a la pêche tout le temps.

Il est très exigeant envers lui-même et envers les autres : l'enfant de nature bilieuse adore briller, il poursuit la victoire à tout prix, il souhaite réussir tout le temps. Si nous devions définir brièvement son attitude, on pourrait dire qu'il est un enfant qui veut toujours arriver premier.

Il est le stéréotype même d’exagération et, en grandissant, il sera probablement épicurien : amateur de bonnes et belles choses.

L'enfant feu sait très (trop ?) vite ce qu'il veut : il pourra parfois nous donner l'impression de vouloir sauter des étapes.... de vouloir grandir trop vite.
En tout cas, une chose est sure, dans la fameuse cour de récréation de la crèche ou de l'école, il sera quelqu'un de très vite autonome.

Dans le jeu, il recouvrira souvent le rôle du petit chef de la bande : le leader qui saura amener ses petits camarades vers d’incroyables aventures.
Ce sont aussi ces enfants qui veulent faire ''comme les grands''.

Etant fait d'une nature ''excessive'', il est constamment dans l’exagération, dans tous les domaines de la vie : ce qu'il lui donnera cette tendance aux surcharges (surtout au niveau du foie).

Bien évidemment, vous l 'aurez compris, son attitude très vive, peut l’amener (surtout à l'école) à s'ennuyer : attention car c’est dans ces situations où il '' donne le pire de soi '' : l’ennui augmente, la frustration grandie jusqu'au moment où il faut que cela explose. Il peut parfois être un peu bagarreur.


''Avec l'enfant bilieux il faut négocier"

Règle n° 2 : Ne prenez rien personnellement



Cette règle a été une véritable révélation pour moi. Comprendre que ce que les autres disent et font est une projection de leur propre réalité m'a aidé à aborder les comportements de mes enfants avec beaucoup plus de sérénité. Alors, comment appliquer ce principe en tant que parents ? Il est crucial de comprendre que les comportements de nos enfants ne sont pas des attaques personnelles.


Voici quelques points clés à garder à l'esprit : D'abord, réalisez que les émotions de nos enfants leur appartiennent. Par exemple, lorsque ma fille revient de l’école en colère, au lieu de prendre son comportement personnellement, je me rappelle qu’elle exprime simplement ses émotions et ses expériences. Cela m’aide à rester calme et à lui offrir le soutien dont elle a besoin. En comprenant cela, nous pouvons éviter de nous sentir blessés par leurs réactions et les aborder avec plus de compassion.


Ensuite, il est essentiel de rester calme et de soutenir nos enfants. Quand un enfant est bouleversé, notre calme peut l'aider à se sentir en sécurité. En ne prenant pas leurs explosions de colère personnellement, nous sommes mieux équipés pour les aider à traverser leurs moments difficiles. Un environnement serein favorise une meilleure communication et un soutien plus efficace.


Un autre point important est d’éviter les réactions impulsives. Souvent, les comportements de nos enfants reflètent leur propre stress ou anxiété, et non une attaque contre nous. Se rappeler cela nous aide à éviter des réactions impulsives et à répondre avec compréhension et patience. Cela crée une atmosphère familiale plus paisible et constructive.


Maintenant, comment enseigner à nos enfants à ne pas prendre les choses personnellement ? C'est essentiel pour leur résilience émotionnelle.


Voici quelques stratégies :

Une explication simple peut être très efficace : ce que les autres disent ou font ne parle pas de toi, mais d’eux. Par exemple, si un ami dit quelque chose de blessant, cela reflète souvent ce qu'il ressent lui-même, et non une vérité sur notre enfant. Cette compréhension peut aider les enfants à ne pas internaliser les paroles ou actions négatives des autres.


Pourquoi est-ce important ? Cela aide nos enfants à ne pas se sentir mal quand quelqu’un est méchant. Ils deviennent plus résilients et moins affectés par les paroles blessantes des autres. En apprenant que chaque personne traverse ses propres défis, ils comprennent que les réactions des autres ne sont pas toujours liées à eux, ce qui renforce leur capacité à gérer les conflits de manière plus mature.


Pour illustrer cela avec un exemple pratique, si un ami dit "Je ne veux plus jouer avec toi", cela peut être parce qu’il est de mauvaise humeur, pas à cause de toi. Expliquez à votre enfant que les gens ont parfois des jours difficiles et que ce qu'ils disent ou font est souvent plus lié à leurs propres sentiments qu'à quelque chose de personnel. Cette prise de recul aide à maintenir des relations plus saines et moins conflictuelles.


En appliquant cette règle, beaucoup de parents remarquent un changement notable dans la gestion des conflits par leurs enfants. Ils deviennent plus compréhensifs et capables de prendre du recul face aux réactions des autres. Cela a la capacité de renforcer les relations, car les enfants savent que nous sommes là pour les soutenir, sans jugement.



Règle n° 3 : Ne faites pas de suppositions



Ce principe a vraiment ouvert mes yeux sur l'importance d'une communication claire et directe. Il est si facile de tomber dans le piège des malentendus, surtout au sein de la famille.

Alors, comment appliquer ce principe en tant que parents ? Pour éviter les suppositions, il est essentiel de favoriser une communication ouverte et honnête. Voici quelques points clés à retenir :


D'abord, posons des questions claires. J'encourage toujours la communication ouverte avec mes enfants en posant des questions et en clarifiant les attentes. Par exemple, lorsque ma fille semblait contrariée, au lieu de supposer ce qui la dérangeait, je lui ai simplement demandé : "Est-ce que quelque chose te tracasse ?" Cela a ouvert la porte à une discussion honnête et a évité un malentendu. En posant des questions, nous montrons à nos enfants que leurs sentiments sont importants et que nous sommes là pour les écouter.


Ensuite, clarifions les malentendus. Plutôt que de supposer ce que pense ou ressent un enfant, il est préférable de poser des questions pour clarifier. Par exemple, si notre enfant revient de l'école en silence, au lieu de supposer qu'il a passé une mauvaise journée, nous pouvons lui demander comment s'est passée sa journée. Cela évite les conflits inutiles et les malentendus.

Il est également crucial d'être transparent. Partager nos propres sentiments et attentes de manière ouverte peut encourager nos enfants à faire de même. En montrant l'exemple, nous leur apprenons l'importance de la communication honnête et directe.


Maintenant, comment enseigner à nos enfants à ne pas faire de suppositions ? C'est une compétence essentielle pour leur développement social et émotionnel.

Voici quelques stratégies : 


Une explication simple est souvent très efficace : demande quand tu ne comprends pas quelque chose, ne devine pas. Par exemple, si ton ami semble fâché, demande-lui s'il va bien plutôt que de supposer qu'il est en colère contre toi. Cela aide à maintenir une communication claire et à éviter les malentendus.


Pourquoi est-ce important ? Cela évite les malentendus et les disputes. En posant des questions, nos enfants apprennent à communiquer clairement et à éviter les conflits basés sur des suppositions erronées. Ils deviennent plus aptes à gérer les relations de manière saine et constructive.


Pour illustrer cela avec un exemple pratique, si notre enfant pense que son ami est fâché contre lui, encourageons-le à demander directement : "Est-ce que tout va bien ?" au lieu de supposer. Expliquez à votre enfant que chercher des clarifications plutôt que de sauter aux conclusions peut souvent résoudre des malentendus avant qu'ils ne deviennent des problèmes.


En intégrant ce troisième accord dans notre quotidien, j’ai remarqué une amélioration significative dans notre communication familiale. Nous nous comprenons mieux et évitons les conflits inutiles. Une communication claire renforce les liens familiaux et crée un environnement où chacun se sent entendu et compris.

Je le répète encore une fois : ce sont des enfants dominés par une grande sensibilité émotionnelle ! Leur calme est un calme apparent !

L'enfant de nature nerveuse anticipe beaucoup et ses capacités d'analyse et d’observation sont ses plus grandes qualités. Problème ? Ceci risquerait de se transformer en anxiété.
Son apparence pacifique et rétractée, cache un cerveau en ébullition.

Je vous conseille de veiller à ce que votre enfant soit entouré de manière bienveillante (à l'école comme à la maison). Il faudra beaucoup le rassurer pour l’aider à s'ouvrir à des nouveautés, en dehors de sa zone de confort. Ceci lui permettra de se développer en équilibre.

Sans grande surprise, ce sont des enfants qui ont des expressions symptomatiques liées à la surcharge nerveuse : fatigue mentale, troubles nerveux, anxiété, troubles spasmodiques.
Pour les plus petits, des manifestations psychosomatiques ne sont pas rares : le corps traduit par des symptômes des conflit psychiques.
Comment ? Le plus souvent via de l’eczéma, de la constipation, des épisodes d'énurésie (pipi au lit). Ou encore des spasmes ou des troubles du sommeil.


La nature de nos enfants : quoi retenir ?


Au travers de ces deux articles, j'espère avoir réussi à orienter un peu votre regard vis à vis de la nature de nos enfants.

Il n'y a pas de nature, de tempérament ou de constitution parfaite. Les enfants n'ont pas demandé à venir au monde. Ils font donc avec ce qu'ils ont à leur disposition.

Connaître et comprendre les grandes tendances, prédispositions ou points forts de la nature de nos enfants doit, avant tout, nous donner un grand avantage : adapter leur style de vie, leur expérience et stimulation à leur nature !

Ne plus tomber dans le piège de vouloir trouver à tout prix une pathologie.
Vous avez désormais la sensibilité pour comprendre que, si votre enfant est sanguin, il adore être au centre de l'attention... il n’est pas forcement égocentrique.
Si votre enfant est lymphatique il aura besoin d'un peu plus de temps à l'école … il n'aura pas forcément de retard.
Si votre enfant est bilieux, il ne tiendra pas en place mais il n'est pas forcement hyperactif.
Enfin, si votre enfant est de nature nerveuse, il voudra tout d’abord observer le monde avant toute interaction... il n’en aura pas forcément peur.


"La santé se gagne à tout âge"


Je souhaiterais vraiment vous faire passer ce message : il n'y a pas de tempérament ou nature de série A et d'autres de série B.
Je suis convaincu que toute nature est légitime : mais chacun est son propre point départ.

Alors si vous aussi, adultes, vous avez un mal fou à rattraper de mauvaises habitudes, acquises dans l’enfance, que cela vous a coûté énormément d’efforts et d’énergie pour les corriger.
Si vous aussi vous auriez voulu éviter d’avoir à vous reprendre en main. Alors aujourd'hui, nous avons tous la même occasion : apprendre à nos enfants comment créer de bonnes habitudes afin de les rendre plus forts en fonction de leur nature.
Ne plus hésitez à les sortir de leur routine : sans les choquer, mais tout simplement pour leur apprendre à faire performer d’autres capacités d’adaptation.

Cela vous semble impossible ou compliqué ? Je vous dévoilerai tout dans mon prochain article : vous y trouverez mes meilleurs conseils pour chacune des 4 natures.

En attendant, je vous souhaite le meilleur.


Naturellement,
Mauro 🌱

Découvrons la vraie nature de nos enfants – la suite

Nous voilà rendu à la fin de ce parcours de découverte des tempéraments des enfants... Dans cet article nous finirons d'explorer la nature de nos enfants.

LIRE L'ARTICLE COMPLET

Il y a quelques semaines nous avions commencé ce voyage d'exploration des tempéraments ou nature de nos enfants. Nous avions découvert ensemble que ces natures sont une expression de vitalité. En quelque sorte, vous savez aujourd'hui qu'il s'agit de tendances dont il est important d'avoir conscience pour aider la nature de nos enfants à s'exprimer, en sachant comment les appréhender.

On pourrait dire aussi que chaque nature exprime des points de forces ou faiblesses liés aux capacités d'adaptation de nos enfants.


Les deux premiers profils que nous avons explorés sont l'enfant sanguin et la nature lymphatique.

Cet article est le deuxième d’une série de trois : dans le prochain (et dernier) article de cette série, je vous proposerai tous mes conseils sur l’hygiène de vie que vous pourrez adopter pour devenir l’allié de vos enfants, en fonction de leurs natures.


N'attendons plus et découvrons ensemble les deux autres natures.



"Pour rappel : ces natures sont des caricatures ; nos enfants n’en sont pas"



L'enfant de nature bilieuse (feu)


Il s'agit d'un enfant qui se développera, dominé par son instinct moteur (ostéo-musculaire). L'élément qui lui est associé est le feu.
Ce sont des enfants au corps hypertonique, au visage un peu carré ayant un regard qui pourrait parfois sembler ''dominateur''.

Physiquement, il est tout le contraire (ou presque) du sanguin et du lymphatique : une silhouette élancée, des articulations fines et des muscles toniques et flexibles.
Sa constitution en synergie avec l’élément feu qui le domine, fait de l'enfant bilieux quelqu'un d’infatigable, qui a la pêche tout le temps.

Il est très exigeant envers lui-même et envers les autres : l'enfant de nature bilieuse adore briller, il poursuit la victoire à tout prix, il souhaite réussir tout le temps. Si nous devions définir brièvement son attitude, on pourrait dire qu'il est un enfant qui veut toujours arriver premier.

Il est le stéréotype même d’exagération et, en grandissant, il sera probablement épicurien : amateur de bonnes et belles choses.

L'enfant feu sait très (trop ?) vite ce qu'il veut : il pourra parfois nous donner l'impression de vouloir sauter des étapes.... de vouloir grandir trop vite.
En tout cas, une chose est sure, dans la fameuse cour de récréation de la crèche ou de l'école, il sera quelqu'un de très vite autonome.

Dans le jeu, il recouvrira souvent le rôle du petit chef de la bande : le leader qui saura amener ses petits camarades vers d’incroyables aventures.
Ce sont aussi ces enfants qui veulent faire ''comme les grands''.

Etant fait d'une nature ''excessive'', il est constamment dans l’exagération, dans tous les domaines de la vie : ce qu'il lui donnera cette tendance aux surcharges (surtout au niveau du foie).

Bien évidemment, vous l 'aurez compris, son attitude très vive, peut l’amener (surtout à l'école) à s'ennuyer : attention car c’est dans ces situations où il '' donne le pire de soi '' : l’ennui augmente, la frustration grandie jusqu'au moment où il faut que cela explose. Il peut parfois être un peu bagarreur.


''Avec l'enfant bilieux il faut négocier"

Enfant à la tête dure, il mettra à dure épreuve la diplomatie des parents : avec l'enfant bilieux, tout est une question d'accord.  

Si dans ces quelques lignes vous reconnaissez certains traits de votre enfant, je vous invite à veiller à ce qu’on puisse lui proposer des défis ou des nouveautés en permanence (à l'école comme à la maison). Ceci dans le but de lui offrir l’occasion de se dépasser. Attention tout de même : l'enfant bilieux cache bien son jeu et contrairement à l'attitude qu'il dégage, il a besoin d'être accompagné et soutenu émotionnellement.

En tant que parent d'un enfant feu vous constaterez que ses victoires peuvent le rendre pleinement enjoué, alors que ses défaites peuvent le mettre au fond du trou. De vraies montagnes russes émotionnelles.


L'enfant de nature nerveuse (terre)


Les parents des enfants à ce tempérament se reconnaitront immédiatement : ce sont des enfants plutôt minces, qui dégagent une certaine fragilité. Un regard souvent rêveur, qui donne parfois l'impression d'absence. L'enfant qui a l'air ailleurs vous voyez ?

Sa nature très pacifique et tranquille lui donne cette connotation typique de l'enfant fermé, parfois presque introverti. Plutôt frileux (à cause de son physique mince), il dégage l'image d'un ''petit nerveux''.


L'élément associé à ce tempérament nerveux est la terre : ceci lui permet de trouver beaucoup d'apaisement lorsqu'il peut être au contact de la nature.

Il est à l’opposé de l'enfant sanguin : calme et timide (car il manque de confiance en lui), il évitera soigneusement d'être au centre du jeu ou de l'attention.


Ce sont des enfants facilement fatigables et surtout petits mangeurs. Contrairement à l'enfant sanguin, celui de nature nerveuse possède une petite puissance digestive et d’assimilation. Il est pour lui difficile de tirer profit de toute l'énergie pourtant contenue dans sa nourriture.

L’enfant nerveux est, en effet, très sélectif et ceci dans tous les domaines : aliments, échanges avec l’environnement, relations. Dans la fameuse cour de récréation, nous le trouverons probablement seul, en train de profiter d'un moment de calme et contemplation.


"Un enfant qui cache une grande sensibilité : laissez-le s'exprimer"


Vous l'aurez certainement déjà compris, l'enfant nerveux est dominé par la sphère psychique, il s'agit d'un enfant qui aime travailler à son rythme et progresser tranquillement. Toute sollicitation trop brusque ou imprévue sera pour lui vécue comme un stress, une agression.

Ce sont des enfants dominés par une grande sensibilité émotionnelle : ils pourraient être très attirés par l'expression artistique.
Un enfant nerveux aura toujours le réflexe (ou la tendance) à se protéger (puisque sensible sur le plan nerveux).

Il sera très logique, très cérébral : en tant que parent je vous invite à prêter attention à ce qu’il ne se renferme pas dans des croyances qui pourraient le limiter.

C'est un enfant qui aime beaucoup l'école ainsi que les études : de manière un peu banale on pourrait presque dire que les livres sont ses meilleurs amis. Étant un enfant de nature solitaire qui n’apprécie pas les interactions externes, il tournera sa fascination vers le monde du mental.
Il cherchera alors un épanouissement à travers la réalisation artistique, ou bien en poursuivant un idéal intellectuel.

Ce sont des étudiant brillants, curieux et studieux : des élèves disciplinés, très ordonnés et méticuleux. Attention encore à ce que cela ne dérive pas vers du perfectionnisme.


"Derrière ce calme, un volcan d'émotions"


Je le répète encore une fois : ce sont des enfants dominés par une grande sensibilité émotionnelle ! Leur calme est un calme apparent !

L'enfant de nature nerveuse anticipe beaucoup et ses capacités d'analyse et d’observation sont ses plus grandes qualités. Problème ? Ceci risquerait de se transformer en anxiété.
Son apparence pacifique et rétractée, cache un cerveau en ébullition.

Je vous conseille de veiller à ce que votre enfant soit entouré de manière bienveillante (à l'école comme à la maison). Il faudra beaucoup le rassurer pour l’aider à s'ouvrir à des nouveautés, en dehors de sa zone de confort. Ceci lui permettra de se développer en équilibre.

Sans grande surprise, ce sont des enfants qui ont des expressions symptomatiques liées à la surcharge nerveuse : fatigue mentale, troubles nerveux, anxiété, troubles spasmodiques.
Pour les plus petits, des manifestations psychosomatiques ne sont pas rares : le corps traduit par des symptômes des conflit psychiques.
Comment ? Le plus souvent via de l’eczéma, de la constipation, des épisodes d'énurésie (pipi au lit). Ou encore des spasmes ou des troubles du sommeil.


La nature de nos enfants : quoi retenir ?


Au travers de ces deux articles, j'espère avoir réussi à orienter un peu votre regard vis à vis de la nature de nos enfants.

Il n'y a pas de nature, de tempérament ou de constitution parfaite. Les enfants n'ont pas demandé à venir au monde. Ils font donc avec ce qu'ils ont à leur disposition.

Connaître et comprendre les grandes tendances, prédispositions ou points forts de la nature de nos enfants doit, avant tout, nous donner un grand avantage : adapter leur style de vie, leur expérience et stimulation à leur nature !

Ne plus tomber dans le piège de vouloir trouver à tout prix une pathologie.
Vous avez désormais la sensibilité pour comprendre que, si votre enfant est sanguin, il adore être au centre de l'attention... il n’est pas forcement égocentrique.
Si votre enfant est lymphatique il aura besoin d'un peu plus de temps à l'école … il n'aura pas forcément de retard.
Si votre enfant est bilieux, il ne tiendra pas en place mais il n'est pas forcement hyperactif.
Enfin, si votre enfant est de nature nerveuse, il voudra tout d’abord observer le monde avant toute interaction... il n’en aura pas forcément peur.


"La santé se gagne à tout âge"


Je souhaiterais vraiment vous faire passer ce message : il n'y a pas de tempérament ou nature de série A et d'autres de série B.
Je suis convaincu que toute nature est légitime : mais chacun est son propre point départ.

Alors si vous aussi, adultes, vous avez un mal fou à rattraper de mauvaises habitudes, acquises dans l’enfance, que cela vous a coûté énormément d’efforts et d’énergie pour les corriger.
Si vous aussi vous auriez voulu éviter d’avoir à vous reprendre en main. Alors aujourd'hui, nous avons tous la même occasion : apprendre à nos enfants comment créer de bonnes habitudes afin de les rendre plus forts en fonction de leur nature.
Ne plus hésitez à les sortir de leur routine : sans les choquer, mais tout simplement pour leur apprendre à faire performer d’autres capacités d’adaptation.

Cela vous semble impossible ou compliqué ? Je vous dévoilerai tout dans mon prochain article : vous y trouverez mes meilleurs conseils pour chacune des 4 natures.

En attendant, je vous souhaite le meilleur.


Naturellement,
Mauro 🌱

bottom of page