top of page

Aller dans le sens de la nature de nos enfants – La suite

Aller dans le sens de la nature de nos enfants – La suite

Nous voilà rendu à la fin de ce parcours... enfin presque car dans cet article nous finirons d'explorer la nature de nos enfants. Je suis vraiment content d'avoir réussi ce pari : synthétiser, de manière compréhensible, des arguments dont les nuances peuvent facilement nous amener à écrire des centaines de pages.

Dans l'article précédent, nous nous sommes focalisés sur les tempérament ''chauds'' : le sanguin et le bilieux. Aujourd'hui nous allons sonder les natures ''froides'' : l'enfant lymphatique et l'enfant nerveux.
Comme pour les deux premières, nous ferons une sorte de voyage autour de ce que pourrait être l'hygiène de vie qui correspond le plus à ces tempéraments.

Par hygiène de vie, j'entends un ensemble de principes ou, encore mieux, des lignes directrices qui ont pour but de nous permettre d’aller dans le sens de leur nature.
Je m'explique : pour ceux d’entre vous qui arrivent peut-être pour la première fois sur ce blog : par ''aller dans le sens de la nature'' j'entends s'appuyer sur les points de force naturels de l'organisme de notre enfant, afin de soulager les systèmes les plus faibles : le tout ayant, évidemment, un but préventif !

« Bando alla ciance » (trêve de bavardages) et commençons !



Le style de vie adapté à l'enfant lymphatique


L'enfant lymphatique incarne la docilité et le calme : enfant au grand besoin de maternage, il sera souvent, très souvent, malade.

Même s'il est vrai que l’expression symptomatique n'est pas forcément synonyme de maladie, pour les enfants de nature lymphatique, ceci n'est que la conséquence logique d'un métabolisme qui fonctionne au ralenti.


Il se plaindra souvent de gaz, ballonnements, colites ou constipation. Sa vitalité un peu ''diluée'' (j'aime bien la définir ainsi car l’élément dominant chez eux est l'eau), l’amènera également à une grande accumulation de mucus, avec une sensibilité conséquente au niveau ORL. De plus, à l'image de sa vitalité, la convalescence sera longue et avec plusieurs récidives.


C'est un enfant qui a besoin de beaucoup de sommeil pour récupérer : en effet c'est dans ce moment, où le corps est coupé de tout stimuli extérieurs, qu'il pourra focaliser sa vitalité pour guérir.

Disons de manière plus générale que l'enfant lymphatique met pas mal de temps à construire son immunité : il nous faudra alors aider son organisme, qui fonctionne au ralenti, afin de booster son immunité : les aliments lactofermentés et des probiotiques spécifiques en complément lui seront donc très utiles.


"Un enfant qui devra nager à contrecourant pour s'épanouir"


Laissez-moi vous le dire, avec tout l'amour et la bienveillance que l'on peut avoir envers des enfants : c'est vraiment dommage …
Les enfants lymphatiques adorent la nourriture et manger. Ils sont de vrais épicuriens, mais ils sont malheureusement attirés par tous ces aliments absolument néfastes pour leur santé : ils adorent les sucres, laitages et glucides à IG (index glycémique) élevés. Tous ces éléments créeront des fermentations intestinales qui, à leur tour, déséquilibrerons la fonction immunitaire.

Considérez, de plus, qu'ils ont une forte prédisposition à la prise de poids, à cause de la faiblesse de leur système glandulaire.
Sur le plan alimentaire il faudra s'assurer de leur apporter le fer nécessaire afin de soutenir leur métabolisme et la digestion : ayant une vraie sensibilité au niveau intestinale, nous devons vraiment faire attention aux sources de fer végétales. Mon article sur les anti-nutriments vous sera d’une grande aide.

En règle générale, il sera préférable d'éviter les aliments trop gras ainsi que les céréales à IG (index glycémique) trop élevé. De plus, il faudra éviter les végétaux (fruits et légumes) très chargés en eau (surtout le soir), mais aussi le cru qui surchargera son système digestif. Ceci ne signifie pas de supprimer les fruits et légumes, au contraire, n'oublions pas l’importance des fibres.

Lors des saisons d'automne et d'hiver, il sera intéressant d'ajouter aux compotes ou desserts des épices chaudes comme le curcuma, la cannelle ou le gingembre.


"Le mouvement stimule et éveille sa force vitale"

28 février 2023 à 22:00:00

Règle n° 2 : Ne prenez rien personnellement



Cette règle a été une véritable révélation pour moi. Comprendre que ce que les autres disent et font est une projection de leur propre réalité m'a aidé à aborder les comportements de mes enfants avec beaucoup plus de sérénité. Alors, comment appliquer ce principe en tant que parents ? Il est crucial de comprendre que les comportements de nos enfants ne sont pas des attaques personnelles.


Voici quelques points clés à garder à l'esprit : D'abord, réalisez que les émotions de nos enfants leur appartiennent. Par exemple, lorsque ma fille revient de l’école en colère, au lieu de prendre son comportement personnellement, je me rappelle qu’elle exprime simplement ses émotions et ses expériences. Cela m’aide à rester calme et à lui offrir le soutien dont elle a besoin. En comprenant cela, nous pouvons éviter de nous sentir blessés par leurs réactions et les aborder avec plus de compassion.


Ensuite, il est essentiel de rester calme et de soutenir nos enfants. Quand un enfant est bouleversé, notre calme peut l'aider à se sentir en sécurité. En ne prenant pas leurs explosions de colère personnellement, nous sommes mieux équipés pour les aider à traverser leurs moments difficiles. Un environnement serein favorise une meilleure communication et un soutien plus efficace.


Un autre point important est d’éviter les réactions impulsives. Souvent, les comportements de nos enfants reflètent leur propre stress ou anxiété, et non une attaque contre nous. Se rappeler cela nous aide à éviter des réactions impulsives et à répondre avec compréhension et patience. Cela crée une atmosphère familiale plus paisible et constructive.


Maintenant, comment enseigner à nos enfants à ne pas prendre les choses personnellement ? C'est essentiel pour leur résilience émotionnelle.


Voici quelques stratégies :

Une explication simple peut être très efficace : ce que les autres disent ou font ne parle pas de toi, mais d’eux. Par exemple, si un ami dit quelque chose de blessant, cela reflète souvent ce qu'il ressent lui-même, et non une vérité sur notre enfant. Cette compréhension peut aider les enfants à ne pas internaliser les paroles ou actions négatives des autres.


Pourquoi est-ce important ? Cela aide nos enfants à ne pas se sentir mal quand quelqu’un est méchant. Ils deviennent plus résilients et moins affectés par les paroles blessantes des autres. En apprenant que chaque personne traverse ses propres défis, ils comprennent que les réactions des autres ne sont pas toujours liées à eux, ce qui renforce leur capacité à gérer les conflits de manière plus mature.


Pour illustrer cela avec un exemple pratique, si un ami dit "Je ne veux plus jouer avec toi", cela peut être parce qu’il est de mauvaise humeur, pas à cause de toi. Expliquez à votre enfant que les gens ont parfois des jours difficiles et que ce qu'ils disent ou font est souvent plus lié à leurs propres sentiments qu'à quelque chose de personnel. Cette prise de recul aide à maintenir des relations plus saines et moins conflictuelles.


En appliquant cette règle, beaucoup de parents remarquent un changement notable dans la gestion des conflits par leurs enfants. Ils deviennent plus compréhensifs et capables de prendre du recul face aux réactions des autres. Cela a la capacité de renforcer les relations, car les enfants savent que nous sommes là pour les soutenir, sans jugement.



Règle n° 3 : Ne faites pas de suppositions



Ce principe a vraiment ouvert mes yeux sur l'importance d'une communication claire et directe. Il est si facile de tomber dans le piège des malentendus, surtout au sein de la famille.

Alors, comment appliquer ce principe en tant que parents ? Pour éviter les suppositions, il est essentiel de favoriser une communication ouverte et honnête. Voici quelques points clés à retenir :


D'abord, posons des questions claires. J'encourage toujours la communication ouverte avec mes enfants en posant des questions et en clarifiant les attentes. Par exemple, lorsque ma fille semblait contrariée, au lieu de supposer ce qui la dérangeait, je lui ai simplement demandé : "Est-ce que quelque chose te tracasse ?" Cela a ouvert la porte à une discussion honnête et a évité un malentendu. En posant des questions, nous montrons à nos enfants que leurs sentiments sont importants et que nous sommes là pour les écouter.


Ensuite, clarifions les malentendus. Plutôt que de supposer ce que pense ou ressent un enfant, il est préférable de poser des questions pour clarifier. Par exemple, si notre enfant revient de l'école en silence, au lieu de supposer qu'il a passé une mauvaise journée, nous pouvons lui demander comment s'est passée sa journée. Cela évite les conflits inutiles et les malentendus.

Il est également crucial d'être transparent. Partager nos propres sentiments et attentes de manière ouverte peut encourager nos enfants à faire de même. En montrant l'exemple, nous leur apprenons l'importance de la communication honnête et directe.


Maintenant, comment enseigner à nos enfants à ne pas faire de suppositions ? C'est une compétence essentielle pour leur développement social et émotionnel.

Voici quelques stratégies : 


Une explication simple est souvent très efficace : demande quand tu ne comprends pas quelque chose, ne devine pas. Par exemple, si ton ami semble fâché, demande-lui s'il va bien plutôt que de supposer qu'il est en colère contre toi. Cela aide à maintenir une communication claire et à éviter les malentendus.


Pourquoi est-ce important ? Cela évite les malentendus et les disputes. En posant des questions, nos enfants apprennent à communiquer clairement et à éviter les conflits basés sur des suppositions erronées. Ils deviennent plus aptes à gérer les relations de manière saine et constructive.


Pour illustrer cela avec un exemple pratique, si notre enfant pense que son ami est fâché contre lui, encourageons-le à demander directement : "Est-ce que tout va bien ?" au lieu de supposer. Expliquez à votre enfant que chercher des clarifications plutôt que de sauter aux conclusions peut souvent résoudre des malentendus avant qu'ils ne deviennent des problèmes.


En intégrant ce troisième accord dans notre quotidien, j’ai remarqué une amélioration significative dans notre communication familiale. Nous nous comprenons mieux et évitons les conflits inutiles. Une communication claire renforce les liens familiaux et crée un environnement où chacun se sent entendu et compris.

Soyons clair : les enfants au tempérament nerveux aiment le sport, comme nous les italiens aimons le régime ! Blague à part, ils préfèreront certainement les jeux de société ou les jeux vidéo au foot dans la cour de l'immeuble.
Pour les plus grand, étant attaché à leur intelligence, si on leur explique que le sport augmentera leur qualité intellectuelle, ils accepteront sans trop de difficultés.

De par leur nature solitaire et réservée, beaucoup de parents orientent leur enfant de nature nerveuse vers des sport individuels, qui demande maitrise et précision : les arts martiaux par exemple.
Je trouve personnellement que l’on se doit de suivre les intérêts de nos enfants mais, je vous conseille de l’amener impérativement dans un club : le but étant surtout de le stimuler dans des environnements où il ''devra'' s’ouvrir aux autres.
Dans tous les cas, je vous invite à promouvoir des activités en pleine nature car, étant d’élément dominant terre, il pourra se régénérer.

Pour terminer, l'enfant au tempérament nerveux risque de se réfugier dans son monde mental, se déconnectant complètement de son corps. Notre rôle sera donc celui de promouvoir toutes ces activités qui pourront l'aider à se reconnecter à ses sensations corporelles : pensez à la sophrologie, la relaxation, la méditation, la cohérence cardiaque et les massages.

En consultation, je conseille souvent la réflexologie plantaire ou l'huile essentielle de fleur d'oranger en diffusion ambiante ou sous forme d'eau florale dans le bain, pour l'apaiser et baisser l'activité nerveuse.



La nature de nos enfants : la carte n'est pas le territoire


Les passionnés de développement personnel et de PNL auront reconnu cette expression, la carte n'est pas le territoire. Elle vient du créateur de la sémantique générale, Alfred Korzybski, philosophe scientifique. Bref, en gros cela signifie que la carte correspond à la représentation que l'on se fait du monde, alors que le territoire est le monde tel qu'il est réellement.

Lorsque j'ai expliqué ceci à mon épouse elle m'a regardé très interrogée ! Je vais donc essayer de faire encore plus simple : vous savez tous que l'Italie a une forme géographique très proche d'une botte : lo stivale. Or, une carte géographique la représente dans les moindres détails, avec les bonnes proportions et échelles... mais celle-ci n'est pas l'Italie ! Le pays se découvre en le parcourant en vrai. (Mieux ma chérie ;-)?).


Le tempérament c'est la carte : des points de repères, des capacités innées et d'adaptation, des prédispositions, des points de force et de faiblesses, la vivacité ou la paresse de la force vitale.

Peu importe la précision de cette carte : elle ne sera jamais votre enfant !
Nos enfants sont ces paysages sur la Costiera Amalfitana : ils vous couperont le souffle uniquement lorsque vous les verrez, en vrai. Ces repères nous permettrons d'être guidés vers une compréhension plus élargie de nos enfants : mais seulement les vivres, avec passion, nous permettra de réellement les connaître.


Naturellement,


Mauro 🌱

Aller dans le sens de la nature de nos enfants – La suite

Terminons ce long voyage qui vous mènera à comprendre comment accompagner vos enfants dans la direction de leur vraie nature.

LIRE L'ARTICLE COMPLET

Dans l'article précédent, nous nous sommes focalisés sur les tempérament ''chauds'' : le sanguin et le bilieux. Aujourd'hui nous allons sonder les natures ''froides'' : l'enfant lymphatique et l'enfant nerveux.
Comme pour les deux premières, nous ferons une sorte de voyage autour de ce que pourrait être l'hygiène de vie qui correspond le plus à ces tempéraments.

Par hygiène de vie, j'entends un ensemble de principes ou, encore mieux, des lignes directrices qui ont pour but de nous permettre d’aller dans le sens de leur nature.
Je m'explique : pour ceux d’entre vous qui arrivent peut-être pour la première fois sur ce blog : par ''aller dans le sens de la nature'' j'entends s'appuyer sur les points de force naturels de l'organisme de notre enfant, afin de soulager les systèmes les plus faibles : le tout ayant, évidemment, un but préventif !

« Bando alla ciance » (trêve de bavardages) et commençons !



Le style de vie adapté à l'enfant lymphatique


L'enfant lymphatique incarne la docilité et le calme : enfant au grand besoin de maternage, il sera souvent, très souvent, malade.

Même s'il est vrai que l’expression symptomatique n'est pas forcément synonyme de maladie, pour les enfants de nature lymphatique, ceci n'est que la conséquence logique d'un métabolisme qui fonctionne au ralenti.


Il se plaindra souvent de gaz, ballonnements, colites ou constipation. Sa vitalité un peu ''diluée'' (j'aime bien la définir ainsi car l’élément dominant chez eux est l'eau), l’amènera également à une grande accumulation de mucus, avec une sensibilité conséquente au niveau ORL. De plus, à l'image de sa vitalité, la convalescence sera longue et avec plusieurs récidives.


C'est un enfant qui a besoin de beaucoup de sommeil pour récupérer : en effet c'est dans ce moment, où le corps est coupé de tout stimuli extérieurs, qu'il pourra focaliser sa vitalité pour guérir.

Disons de manière plus générale que l'enfant lymphatique met pas mal de temps à construire son immunité : il nous faudra alors aider son organisme, qui fonctionne au ralenti, afin de booster son immunité : les aliments lactofermentés et des probiotiques spécifiques en complément lui seront donc très utiles.


"Un enfant qui devra nager à contrecourant pour s'épanouir"


Laissez-moi vous le dire, avec tout l'amour et la bienveillance que l'on peut avoir envers des enfants : c'est vraiment dommage …
Les enfants lymphatiques adorent la nourriture et manger. Ils sont de vrais épicuriens, mais ils sont malheureusement attirés par tous ces aliments absolument néfastes pour leur santé : ils adorent les sucres, laitages et glucides à IG (index glycémique) élevés. Tous ces éléments créeront des fermentations intestinales qui, à leur tour, déséquilibrerons la fonction immunitaire.

Considérez, de plus, qu'ils ont une forte prédisposition à la prise de poids, à cause de la faiblesse de leur système glandulaire.
Sur le plan alimentaire il faudra s'assurer de leur apporter le fer nécessaire afin de soutenir leur métabolisme et la digestion : ayant une vraie sensibilité au niveau intestinale, nous devons vraiment faire attention aux sources de fer végétales. Mon article sur les anti-nutriments vous sera d’une grande aide.

En règle générale, il sera préférable d'éviter les aliments trop gras ainsi que les céréales à IG (index glycémique) trop élevé. De plus, il faudra éviter les végétaux (fruits et légumes) très chargés en eau (surtout le soir), mais aussi le cru qui surchargera son système digestif. Ceci ne signifie pas de supprimer les fruits et légumes, au contraire, n'oublions pas l’importance des fibres.

Lors des saisons d'automne et d'hiver, il sera intéressant d'ajouter aux compotes ou desserts des épices chaudes comme le curcuma, la cannelle ou le gingembre.


"Le mouvement stimule et éveille sa force vitale"

Disons-le clairement : en tant qu’adepte de la contemplation, le sport n'est pas vraiment sa tasse de thé. Pourtant, c'est capital pour l'enfant lymphatique. Je donne souvent cette image aux parents, lors des consultations : nous pouvons faire un parallélisme avec l'eau : l'eau qui stagne n'encourage pas la vie ; l'eau courante est une eau vive et dynamique. Il en est de même pour nos enfants de cette nature, le mouvement active les systèmes digestifs, circulatoires, glandulaires et immunitaires.


Sans grande surprise, ils sont normalement à l'aise dans l'eau et de bons nageurs : aillons tout de même à l’esprit qu’ils se fatiguent facilement. Il faudra donc proposer des activités à intensité modérée mais récurrentes, comme la marche ou les scouts (le contact avec la nature l’apaisant énormément). Surtout pas de compétition n’est-ce pas ?!?!?


"Attention lorsque tout va bien... où sont ses émotions?"


Encore une fois, comme l'eau, l'enfant lymphatique peut vanter une grande adaptabilité ; parfois cette capacité à s'éloigner de ses besoins pourrait lui jouer des tours car il peut avoir la tendance à s'oublier.
Ne décidons donc pas à sa place, accompagnons-le plutôt à se connecter à ses envies. Proposons alors un carnet intime et/ou des activités artistiques : ces dernières lui seront très utiles afin d'apprendre à canaliser son imagination débordante et à apprendre à s'exprimer.


Dernier rappel pour tous les parents d'enfants de nature lymphatique : il a besoin de temps... et nous, d'une ceinture noire de patience. Il nous demandera de répéter, d'insister et il nous ''obligera'' à nous mettre à son rythme.
Afin de dynamiser et réactiver sa tendance à la ''stagnation métabolique'', la Fleur de Bach de Charme pourra être l'une de nos meilleures alliées.


Le style de vie adapté à l'enfant nerveux



L'enfant nerveux intellectualise, réfléchi et calcule toute sa vie. Il a besoin d'un environnement sécurisant, prévisible et surtout d’une routine bien organisée et régulière.

Ce tempérament, avec la terre comme élément dominant, a une très faible vitalité et ses systèmes demanderont beaucoup de temps pour se développer et se renforcer. Attention parents : les vaccinations prématurées, le stress, l'excès d'antibiotiques viendront aggraver ses faiblesses et/ou prédispositions.
De plus, malgré le fait que ses manifestations pathologiques ne seront pas extrêmement aiguës ou spectaculaires (à l'image de sa vitalité), la convalescence sera beaucoup plus longue.

Typiquement, les enfants de nature nerveuse manifestent des troubles de sécheresse de la peau (comme l’eczéma), de l'énurésie nocturne (pipi au lit), mais également des troubles liés à leur petite capacité digestive (RGO, ballonnements, spasmes, etc.).
N'oublions pas qu'il s'agit d’un être cérébral, pouvant être complètement absorbé par ses activités, qui lui feront oublier tout le reste : soyons donc attentif, en étant derrière lui, afin de répondre à tous ses besoins.

Principalement, afin d'éviter toute sorte de carence, il sera intéressant d’ajouter quotidiennement des jus de légumes et des graines germées : ceci permettra d'apporter des vitamines et minéraux, sans surcharger son système digestif faible.

Côté nutrition, il pourrait rencontrer des difficultés lors de la diversification alimentaire. En effet, souvent, leur apparat digestif sera lent dans le développement. Il faudra alors éviter les 3 grands repas de la journée, car ils entretiendront les phénomènes de troubles digestifs, pour opter pour des repas plus fréquents et plus légers.

Limitons également les aliments trop gras et les protéines animales, en faveur des protéines légères et végétales. Encore une fois, pensez aux anti-nutriments !

De par sa nature très cérébrale, il sera important de nourrir son système nerveux sur-sollicité : les aliments riches en Omega 3 seront votre meilleure arme. Pensez aux graines de lin ou de chia et aux poissons gras (comme les sardines, les harengs, les anchois, les maquereaux, le saumon ou la truite - sauvages si possible).

L'image que je définis pour expliquer cela aux parents est celle de la passoire : afin d’éviter les coups de pompe et de neurasthénie (fatigue mentale), n'ayez pas peur de privilégier les céréales semi-complètes ou complètes à IG (index glycémique) bas pour apporter l’énergie nécessaire tout au long de la journée.


"Aidons-le à transpirer pour éliminer les toxines et soulager son immunité"

Soyons clair : les enfants au tempérament nerveux aiment le sport, comme nous les italiens aimons le régime ! Blague à part, ils préfèreront certainement les jeux de société ou les jeux vidéo au foot dans la cour de l'immeuble.
Pour les plus grand, étant attaché à leur intelligence, si on leur explique que le sport augmentera leur qualité intellectuelle, ils accepteront sans trop de difficultés.

De par leur nature solitaire et réservée, beaucoup de parents orientent leur enfant de nature nerveuse vers des sport individuels, qui demande maitrise et précision : les arts martiaux par exemple.
Je trouve personnellement que l’on se doit de suivre les intérêts de nos enfants mais, je vous conseille de l’amener impérativement dans un club : le but étant surtout de le stimuler dans des environnements où il ''devra'' s’ouvrir aux autres.
Dans tous les cas, je vous invite à promouvoir des activités en pleine nature car, étant d’élément dominant terre, il pourra se régénérer.

Pour terminer, l'enfant au tempérament nerveux risque de se réfugier dans son monde mental, se déconnectant complètement de son corps. Notre rôle sera donc celui de promouvoir toutes ces activités qui pourront l'aider à se reconnecter à ses sensations corporelles : pensez à la sophrologie, la relaxation, la méditation, la cohérence cardiaque et les massages.

En consultation, je conseille souvent la réflexologie plantaire ou l'huile essentielle de fleur d'oranger en diffusion ambiante ou sous forme d'eau florale dans le bain, pour l'apaiser et baisser l'activité nerveuse.



La nature de nos enfants : la carte n'est pas le territoire


Les passionnés de développement personnel et de PNL auront reconnu cette expression, la carte n'est pas le territoire. Elle vient du créateur de la sémantique générale, Alfred Korzybski, philosophe scientifique. Bref, en gros cela signifie que la carte correspond à la représentation que l'on se fait du monde, alors que le territoire est le monde tel qu'il est réellement.

Lorsque j'ai expliqué ceci à mon épouse elle m'a regardé très interrogée ! Je vais donc essayer de faire encore plus simple : vous savez tous que l'Italie a une forme géographique très proche d'une botte : lo stivale. Or, une carte géographique la représente dans les moindres détails, avec les bonnes proportions et échelles... mais celle-ci n'est pas l'Italie ! Le pays se découvre en le parcourant en vrai. (Mieux ma chérie ;-)?).


Le tempérament c'est la carte : des points de repères, des capacités innées et d'adaptation, des prédispositions, des points de force et de faiblesses, la vivacité ou la paresse de la force vitale.

Peu importe la précision de cette carte : elle ne sera jamais votre enfant !
Nos enfants sont ces paysages sur la Costiera Amalfitana : ils vous couperont le souffle uniquement lorsque vous les verrez, en vrai. Ces repères nous permettrons d'être guidés vers une compréhension plus élargie de nos enfants : mais seulement les vivres, avec passion, nous permettra de réellement les connaître.


Naturellement,


Mauro 🌱

bottom of page